Reine de mes nuits

Reine de mes nuits


Oh Insomnie, très chère Insomnie,
Douces sont mes nuits,
Quand tu m'oublies.

Rien ne peut te combattre,
Pas même le plus puissant des calmants,
Car se sont mes pensées qui, sur moi, s'abattent,
Telles, sur les rochers, les vagues de l'océan.

Tu en tires toute ta puissance, chère Insomnie,
Devenant, par là même, la Reine de mes nuits.


Amsterdam, le 22 décembre 2008.

Page last updated on 10 février 2010 at 20:50